27 août 2007

Entrepreneurship?

Entreprise: Organisation autonome de production de biens ou de services marchands.

Voilà ce qui me tracasse: est-ce que c'est mieux de partir sa propre entreprise ou travailler pour une entreprise? Ou les deux à temps partiel? (Hum. Bon compromis.)

Un plan d'affaires: est-ce que c'est vraiment juste pour montrer au comptable et aux services financiers ou c'est pour se convaincre qu'on n'a pas un cenne pour partir un projet?

Et une étude de marché... est-ce que c'est vraiment nécessaire pour un atelier à la maison? Hum.

Combien de pourcentage les points de vente chargent-ils?

Est-ce que c'est vraiment nécessaire d'avoir un numéro de TPS/TVQ? Est-ce que je prévois faire 30 000$ cette année? (Pas en travail autonome, c'est certain...)

Comment faire pour avoir des vieux vêtements? Aller porter des flyers près de chez moi comme ça j'peux aller les chercher? Et je l'entrepose où, tout ce linge? Est-ce que ça me prend un atelier?

AAAAAArrrglllll!!!!!... ... ...

C'est officiel: malgré ce que les gens pensent, pour être entrepreneur, c'est prend de l'entrepreneurship. (En passant, j'ai vérifié dans le dictionnaire et ce mot-là n'existe pas officiellement...)
Il faut savoir prendre des décisions.
Il faut savoir tâter le marché.
Il faut avoir les reins solides.

Hum...

J'ai fait un test venant d'un livre très sérieux sur les affaires et j'ai eu de bons résultats. C'était quand même intéressant; ça nous fait découvrir une partie de nous que nous ne connaissons pas, ou pas encore beaucoup. Okay: j'ai eu de bons résultats mais aussi des choses à améliorer.

Et puis y'a ces questions ensuite qu'ils nous pose sur le genre d'entreprise et son marché cible qu'on veut partir... Pourtant, j'ai eu des cours de marketing. C'était intéressant, même. Mais c'est pas la même chose dans la vraie vie. Une étude de marché, ça ne se fait pas en claquant des doigts ou en lisant des données. Il faut, en fait, aller les chercher.
Mais voilà: pour avoir des données de Statistique Canada, il faut les payer. Je ne sais pas combien coûte une statistique, mais c'est un peu triste de savoir que leurs probabilités ne peuvent être rendues publiques. En fait; elles peuvent l'être mais seulement si quelqu'un les achète et les rends publiques. Hum. Chez Léger Marketing aussi (mais c'est normal, eux, ils sont privés).

Bon; retour au point de départ. Encore.

J'suis allée voir les points de vente des entreprises comme celle que je voudrais monter. St-Hubert et St-Denis. C'est là qu'il faut aller. Cette semaine, je vais aller visiter ces points de vente, question de m'informer un peu et de collecter des cartes d'affaires.
Bon: j'ai un point de départ. Enfin. ;)

2 commentaires:

Émilie B a dit…

En disant au gens que tu connais que tu ramasse le vieux linge, ça risque déjà de te faire un income de guenilles (ie. t'en fais pas j'envoie notre vieux linge chez vous, tu t'amuseras à faire le tri).

Bonne chance dans ton entreprenariat (ce qui, je pense, est le mot français pour entrepreneurship, peut-être). Mon seul conseil - en tant que fille qui n'a pas d'entreprise, tu vois - est de ne pas emprunter d'argent si tu n'en as pas vraiment besoin pour starter. Tu te feras des déductions d'impôt pour ton atelier à la maison plutôt, et puis ce que t'emprunte pas t'as pas besoin de le rembourser (c'est dit par une fille qui rembourse ses prêts étudiants depuis 2001 et le fera jusqu'en 2012).

kak a dit…

Ouais, Émy; t'inquiètes, j'ai vraiment pas l'intention d'emprunter... Et pour les prêts étudiants: les miens valent le triple des tiens alors je suis déjà "mindée" à les payer jusqu'à mes quarante ans... Dis-toi que 2012 c'est pas si loin finalement. Mon régime d'épargne-retraite prévoit que je prendrai ma retraite en 2049. Heh.